vendredi 24 mars 2017

34. Ma vie de pingouin

Ma trente-quatrième lecture est un roman de Katarina Mazetti :

Voisi le synopsis : "En croisière sur l'Orlovsky, Tomas et Wilma filent vers l'Antarctique. Lui, a élu les icebergs comme lieu idéal pour mettre fin à ses jours. Elle, reste d'un inébranlable optimisme malgré le secret qui assombrit sa vie. Sur le paquebot, la globe-trotteuse Alba répertorie les similitudes entre humains et animaux. Et elle dispose d'un beau panel face à un épaulard tueur, une poignée d'éléphants de mer plutôt mal élevés, et environ quatre cent mille manchots royaux. Un roman frissonnant sur l'amour et l'amitié, et l'avenir de la planète."


J'ai emprunté ce livre un peu au hasard. J'aime bien cet auteur, et le titre m'a plu. Il n'en a pas fallu plus pour qu'il rejoigne ma pile de lecture. Et je dois avoue que je ne regrette pas. C'est une lecture vraiment agréable. Une lecture "feel good". 
 Un roman choral bien mené dont les personnages sont attachants.  Chaque chapitre donne la voix à un personnage différents et l'ont peu ainsi voir que certaines apparences sont bien trompeuses, que certaines idées fixes finissent par se dégonfler, que certains secrets doivent être révélés. Entre les pétrels, les manchots, les otaries et les phoques, la galeries de portraits humains reste haute en couleur mais toute en nuances également ! Un vrai régal !

A lire  sans modération. 

Cette lecture compte pour le "coupe des 4 maisons" et le "challenge des couvertures". 

jeudi 23 mars 2017

33. Arizona Max

Ma trente-troisième lecture est le tome 3 de la saga CHERUB de Robert Muchamore : 
Voici le synopsis : "James est confronté à un nouveau défi, encore plus délicat que les précédents. Il doit sympathiser avec un adolescent de son âge, Curtis, incarcéré dans un pénitencier américain surnommé Arizona Max."

Comme pour les tomes précédents, l'histoire suit le même schéma : on retrouve James et sa soeur à CHERUB puis une mission est confiée à James et tout se termine par son retour à CHERUB. Sauf que cette fois-ci, nous retrouvons sa petite soeur en train de passer l'épreuve finale pour devenir agent et qu'elle partira en mission avec James. Et Laureen est bien plus mature que son grand frère !
J'ai bien aimé les personnages de cet épisode même si je trouve que tout s'est résolu un peu trop rapidement. Comme dans les deux tomes précédents, l'histoire débute lentement puis la narration s'accélère (la mission commence : James doit infiltrer une prison de haute sécurité) et semble s'emballer pour s'arrêter un peu trop brusquement.  Mais cela reste une lecture agréable à faire !
Dans cet épisode vous trouverez : un ours, une course poursuite, une évasion, une séance de coiffure, de l'équitation, des tentatives d'assassinat, des faux passeports, une partie de bowling, ... le froid polaire et la chaleur du désert !

A lire par une belle journée ensoleillée. 

PS : Cette lecture compte pour le "challenge des couvertures" et la "coupe des 4 maisons". 

mercredi 15 mars 2017

32/ Dojnaa

Ma trente-deuxième lecture est un roman de l'écrivain Galsan Tschinag : 

Voici la quatrième de couverture : "Elle était encore un jeune tremble verdoyant, portant une pousse, son enfant. Ses racines tenaient toujours bon, résistant aux tempêtes sur le sol de la vie ; pleine de sève, elle s'élevait bien droite au milieu de la forêt des hommes. Quand viendrait la vieillesse, il se pourrait bien qu'elle devienne un temir terek, un tremble d'acier, comme dans les légendes ; elle en était sûre". Dans une langue d'une beauté âpre comme ces solitudes accrochées au ciel des steppes mongoles, Galsan Tschinag conte l'histoire de Dojnaa, fille d'un lutteur de légende, fière et solide à l'image de la terre qui l'a vue naître, aux confins des mondes habités.
Abandonnée par son mari, elle élève seule ses enfants, traque le loup qui décime son troupeau, résiste aux hommes qui veulent la posséder. Elle incarne la force d'un peuple qui vit depuis toujours aux rythmes de l'eau, la terre et l'air, et porte sur ses épaules le destin d'un monde en train de disparaître."

Ce roman, choisi un peu au hasard, est un véritable coup de coeur. J'ai savouré chaque page. Le personnage de Dojnaa est vraiment attachant, cette femme d'apparence si forte mais qui se révèle être si perdue, si fragile et qui doit (enfin) prendre sa vie en main et s'affirmer. Et puis l'ambiance du roman, cette culture mongole si différente de la notre, le décor avec ses steppes, ses montagnes, ses loups.... un dépaysement total. 

A lire avec une tasse de thé en contemplant une prairie, un pré ou un bout de jardin...

PS : Cette lecture compte pour "la coupe des 4 maisons", "le challenge des couvertures" , " les Jeux Olympiques des nationalités" et probablement le challenge "à chacun son époque".

mercredi 8 mars 2017

31. L'ainé

Ma trente-et-unième lecture est le deuxième tome de la saga L'Héritage de Christopher Paolini : 

Voici le synopsis : "Eragon et Saphira, sa dragonne, sont à peine sortis vainqueurs de la bataille de Farthen Dûr que des Urgals attaquent de nouveau et tuent le chef des Vardens...
Nasuada, sa fille, est nommée à leur tête. Après lui avoir prêté allégeance, Eragon entreprend avec Saphira un long et périlleux voyage vers Ellesméra, le royaume des elfes, où ils recevront les enseignements du fameux Togira Ikonoka, l'Estropié qui est Tout.
Pendant ce temps, Roran, le cousin d'Eragon, organise la défense de son village contre les Ra'zacs. Le jeune homme est persuadé qu'ils veulent récupérer la mystérieuse pierre trouvée par Eragon sur la Crête.
De son côté, le royaume du Surda est toujours en lutte contre l'Empire de Galbatorix.
Eragon, Roran, les Vardens et les rebelles du Surda poursuivent désormais un seul et même but : détruire les forces du Mal."

Cela faisait quelques temps que j'avais envie de poursuivre cette saga et que ce livre me faisait de l'oeil sur l'étagère de la médiathèque. Et je ne regrette pas de m'être laissée tenter. Ce fut une lecture des plus agréables et j'ai dévoré ce livre. Une digne suite d'Eragon qui donne envie de poursuivre la série. 
Même si le début m'a un peu déstabilisée car il poursuit directement le tome précédent, j'ai vraiment apprécié retrouver Eragon et Saphira, et découvrir leur apprentissage au pays des Elfes. J'ai apprécié aussi le personnage de Roran qui devient une figure centrale de ce tome. 
Bref, un petit coup de coeur pour ce roman. 

A lire sans modération, bien au calme, avec une tisane bien chaude. 

PS : Cette lecture compte pour la Coupe des 4 maisons et le Challenge des couvertures

lundi 6 mars 2017

30. L'histoire de Waha

Ma trentième lecture est le tome 14 de Trolls de Troy de Christophe Arleston et Jean-Louis Mourier :

Voici le synopsis : "L'honorable Rysta Fuquatou fait l'objet d'u ignoble chantage : la tenancière d'un bordel d'Eckmül lui demande ce qu'il est advenu de leur fille, qui serait née une quinzaine d'années plus tôt. A défaut, elle révélera sur la place publique les petits travers du grand et vénérable Rysta. Ce dernier a donc mis sur le coup ses analystes, qui lui donnent des dossiers sur ce qui se serait passé à l'époque dans la forêt de Phalompe, où le bébé ainsi que ses parents adoptifs ont disparu. Parmi ces dossiers : des documentaires sur le mode de vie des trolls, ainsi que des informations sur les premiers pas d'une humaine parmi cette peuplade sympathique (sauf pour les humains)."

Si j'ai bien aimé connaitre les origines de Waha, je trouve que ce tome fait trop  de digressions et qu'il ne se concentre pas assez sur son sujet principal : Waha. Je suis donc un peu déçue !
Dans cet épisode vous verrez : des sirènes, des dragons, une cueillette de champignons, un personnage sauvé de la noyade, les premiers mots de Waha, des marionnettes, et la mort tragique d'une mouche. 

A lire our ne pas écouter son bébé pleurer !

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures.

dimanche 5 mars 2017

29. Nos étoiles contraires

Ma vingt-neuvième lecture est un roman de John Green : 

Voici le synopsis : "Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie."

J'ai beaucoup hésité à lire ce roman. Certains passages n'ont pas été évidents pour moi, ce pour des raisons très personnelles. Mais je dois avouer que ce livre est très plaisant à lire, certains passages sont pleins d'humour, d'autres plus émouvants. 
Bref, c'est un véritable coup de coeur. 

A lire sans modération !

PS : Cette lecture compte pour la "Coupe des 4 maisons"et le "challenge des couvertures". 

samedi 4 mars 2017

28. Le mystère des pavots blancs

Ma vingt-huitième lecture est le tome 3 des "Enquêtes d'Enola Holmes" de Nancy Springer: 
Voici le synopsis : "Se choisir un nom n'est pas chose facile. D'autant que mon prénom, Enola, qui à l'envers se lit : alone - en anglais : seule - me va comme un gant. Je me vois pourtant condamnée aux pseudonymes, seul moyen d'échapper à mes frères aînés, Mycroft et Sherlock Holmes, qui se sont mis en tête de m'expédier en pension pour faire de moi une lady. Peine perdue ! J'ai maintes fois réussi à tromper leur vigilance, allant même jusqu'à résoudre des enquêtes qui laissait perplexe mon détective de frère. Or, en ce frais matin de mars 1889, dans l'East End de Londres, alors que je m'inventais encore une nouvelle identité, mon attention fut captée par un titre du Daily Telegraph : Mystérieuse disparition de l'associé de Mr Sherlock Holmes - le Dr Watson introuvable ! Deux personnes déjà cherchaient à savoir où se trouvait le Dr Watson : sa femme, il va de soi; et son meilleur ami, mon frère Sherlock. On pouvait désormais eu ajouter une troisième : moi."

J'ai beaucoup aimé ce tome. Encore une fois, c'est grâce à sa position de femme qu'Enola parvient à résoudre l'énigme car le langage des fleurs -que méprise ou ignore Sherlock- joue une place importante, entre autre. Un tome passionnant !

 A lire en buvant une tasse de thé à coté d'un bouquet de fleurs odorant. 

PS : cette lecture compte pour la "Coupe des 4 maisons" et le "Challenge des couvertures".