vendredi 20 octobre 2017

179. Crash

Ma cent-soixante-dix-neuvième lecture est le tome 9 de la saga CHERUB de Robert Muchamore : 
Voici le synopsis : "L'agence Cherub déclenche une enquête à la suite d'une catastrophe aérienne au cours de laquelle ont péri plusieurs membres de la famille de Mac, l'ancien directeur du campus."

J'ai dévoré cet épisode qui met à l'honneur l'évolution des personnages :  Lauren  qui brille dans ses qualité d'agent tandis que James gagne en maturité. Un épisode intéressant, qui prend le contrepied de certains préjugés et qui aborde des sujets graves (les violences domestiques, le deuil ...). 
Encore une fois, cet épisode donne une piètre image du système éducatif anglais (les collèges ressemblent à des zoos ou à des jungles où règnent l'insécurité et la violence). 

A ne pas lire avant de prendre l'avion !

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le challenge ultime young adult et la coupe des 4 maisons. 

mercredi 18 octobre 2017

178. Le magasin des suicides

Ma cent-soixante-dix-huitième lecture est une bande-dessinée de Ka, Collardey et Teulé : 
Voici le synopsis : "Depuis dix générations, la célèbre maison Tuvache vend des kits suicide pour clients désespérés. La petite boutique familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où
surgit un adversaire impitoyable, la joie de vivre, en la personne d’Alan, fils cadet et éternel optimiste. Pas facile de trouver sa place en famille ! Et puis, c’est mauvais pour les affaires !"

J'ai lu le livre, j'ai vu le film et voilà, j'ai lu l'adaptation en BD... Une lecture agréable mais sans plus, j'ai mille fois préféré le roman et même le film !
 J'ai tout de même bien aimé le contraste entre la grisaille du monde de cette histoire et les couleurs de l'univers d'Allan. Ce que j'ai apprécié, c'est l'accent mis sur le personnage du père qui est vraiment au coeur de ce récit !

Cette lecture compte pour le challenge des couverture et le bingo littéraire de l'été. 

mardi 17 octobre 2017

177. Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une

Ma cent-soixante-dix-septième lecture est un roman de Raphaëlle Giordano : 
    Voici le synopsis : "Tout à la fois roman et livre de développement personnel, suivez Camille sur le chemin de la vie de ses rêves. Débordée par son travail, son couple et son rôle de mère, la trentenaire a perdu sa joie de vivre, mais une rencontre va tout changer... Dans la lignée des livres de Laurent Gounelle, un parcours initiatique touchant, mais aussi un inspirant coaching riche en techniques créatives. Comme Camille, apprenez à enchanter votre vie !" 

   Je dois avouer que j'ai choisi ce roman à cause de la longueur de son titre, car c'était un item du bingo littéraire de l'automne (ici).  Et puis, la couverture m'a plu. 
Je dois dire que c'est une lecture plaisir, une sorte de roman feel-good qui ressemble beaucoup à un manuel de développement personnel puisque l'essentiel de l'histoire se concentre sur justement une méthode de développement personnel afin de diriger sa vie vers le bonheur.  Bref, une petite bouffée d'oxygène et d'ondes positives !

A lire en cas de déprime !

Cette lecture compte pour le challenge des couverture, les douze thème de 2017, la coupe des 4 maisons et bien sûr le bingo littéraire de l'automne.

lundi 16 octobre 2017

171 à 176: Sillage

Mes cent-soixante-et-onzième à cent-soixante-seizième lectures sont les six derniers tomes de la saga Sillage de Jean-David Morvan et Philippe Buchet :

















J'ai retrouvé avec plaisir Nävis et tous ses amis. Nâvis devient plus mature, plus posée et plus réfléchie. Elle va devoir affronter de terribles dangers et un étrange secret. Elle va devoir regarder son passé mais aussi choisir son avenir. Bref, j'ai dévoré ces tomes en moins de 24 heures ...
Quel dommage d'être arrivée au dernier tome de la saga ! Je lirai peut-être les autres sagas sur Nävis !

















Ce que j'ai bien aimé dans cette saga, ce sont toutes les tenues de Nävis et toutes les races imaginées !
J'ai aussi beaucoup aimé l'univers Stampunk de certains épisodes ou l'ambiance orientale d'autres tomes mais aussi la variété des planètes explorées. J'ai apprécié aussi  les allusions à la SF, mais surtout les manoeuvres politiques, la présence d'armes biologiques, les logiciels espions ... qui m'ont fait réfléchir sur notre propre société et ses dérives !



Cette lecture compte pour le challenge des couvertures et pour la coupe des 4 maisons !

dimanche 15 octobre 2017

170. L'île du destin

Ma cent-soixante-dixième lecture est le troisième et dernier tome de la saga "la quête du d'Ewilan" de Pierre Bottero : 
    Voici l'extrait cité sur la quatrième de couverture : "Il s'agissait d'un loup assez jeune, au torse puissant et aux crocs impressionnants. Assis sur ses pattes arrière, il les observait avec curiosité, sans une once de crainte. Camille marcha dans sa direction. Il ne lui prêta pas une attention particulière, mais, quand elle ne fut plus qu'à deux mètres de lui, il montra les dents et se mit à grogner. Elle s'immobilisa. Recule, lui ordonna Edwin à mi-voix. Sans tenir compte de ses paroles, Camille s'accroupit lentement, regardant le loup dans les yeux"

     Je me suis jetée sur ce troisième tome et je l'ai dévoré ! Cette fois la quête d'Ewilan devient très personnelle : elle veut sauver ses parents et va pour cela retrouver son frère et le convaincre de faire le pas sur le côté. On en apprend plus sur les personnage set leur relations, on voit des histoires d'amour s'esquisser, et certains personnages évoluent de manière surprenante !  

A lire au bord de l'eau ou en regardant des montagnes. 

   Cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le bingo littéraire de l'automne et la coupe des 4 maisons. 

samedi 14 octobre 2017

169. les frontières de glace

Ma cent-soixante-neuvième lecture est le deuxième tome de la saga "La quête d'Ewilan" de Pierre Bottero : 
Voici le synopsis : "En Gwendalavir, Ewilan et Salim partent avec leurs compagnons aux abords des Frontières de Glace pour libérer les Sentinelles garantes de la paix. Ils repoussent en chemin les attaques de guerriers cochons, d’ogres et de mercenaires du Chaos, résolus avec les Ts’liches à tuer Ewilan, mais se découvrent un peuple allié : les Faëls. Salim se lit d’amitié avec une marchombre aux pouvoirs fascinants, tandis qu’Ewilan assoit son autorité et affermit son Don. Mais pour prétendre délivrer les Sentinelles, elle devra d’abord percer le secret du Dragon."

J'ai dévoré ce deuxième tome : on en découvre plus sur les personnages, on est surpris par l'évolution de Salin et de Camilleet surtout on en decouvre plus sur cet autre monde si fascinant et si dangereux ! Bref, une suite à la hauteur du premier tome. 

A lire au bord d'un lac ou d'un cours d'eau ou assis sur les pierres d'un château en ruine.

PS : cette lecture compte pour le challenge des couverture, le bingo littéraire de l'automne et la coupe des 4 maisons !


mardi 10 octobre 2017

168. L'attaque des titans

Ma cent-soixante-huitième lecture est un manga de Hajime Isayama qu'un élève m'a prêté : 



Synopsis : "Le monde appartient désormais aux Titans, des êtres gigantesques qui ont presque décimé l’Humanité. Voilà une centaine d’années, les derniers rescapés ont bâti une place forte, une cité cernée d’une haute muraille au sein de laquelle vivent aujourd’hui leurs descendants. Parqués, ignorants tout du monde extérieur, ils s’estiment au moins à l’abri de ces effroyables êtres qui ne feraient d’eux qu’une bouchée. Hélas, cette illusion de sécurité vole en éclats le jour où surgit un Titan démesuré, encore bien plus colossal que tous les autres. S’engage alors un combat désespéré pour la survie du genre humain.."

J'ai été attirée par le titre et la couverture (que je n'ai malheureusement pas retrouvée sur la toile - et comme je n'ai plus le livre sous la main... mais c'était une couverture marron, façon carte ancienne). 
Ce fut une lecture distrayante même si certains aspects de ce manga semblent un peu bâclés, notamment des dessins un peu brouillons ! Mais l'histoire est vraiment très prenante et donne envie de lire la suite pour savoir d'où viennent les titans, ce que deviennent les personnages qui ont survécu, mais aussi le passé de certains personnages énigmatiques. Bref, une lecture donc très agréable malgré le côté gore et horrifique de l'histoire. 




dimanche 8 octobre 2017

167. l'écume des jours

Ma cent-soixante-septième lecture est un roman audio de Boris Vian : 
Synopsis : "L'Ecume des jours : ce titre léger et lumineux annonce une histoire d'amour drôle ou grinçante et inoubliable, composée par un écrivain de vingt-six ans.
C'est un conte de l'époque du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, merveilleux et fantastique, féerique et déchirant. Dans cette ?uvre d'une modernité insolente, l'une des plus célèbres du Xxe siècle et livre-culte depuis plus de trente ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, le cauchemar va jusqu'au bout du désespoir.
Mais seules deux choses demeurent éternelles et triomphantes : le bonheur ineffable de l'amour absolu et la musique des noirs américains..."

Difficile de dire ce que je pense de ce livre car je n'en sais trop rien. Le récit est farfelu à souhait, si bien que certains passages sont oniriques tandis que d'autres font sourire. Autant d'imagination, c'est tout bonnement merveilleux... mais voilà,  c'est une histoire qui commence bien et qui finit mal ! Est-ce l'amour qui gâche tout ? Est-ce le simple fait de vivre qui flétrit tout ? Pourtant aucun personnage ne regrette ce qu'il a vécu, aucun ne renonce à sa passion ... Bref, qu'en penser ? ...   Reste l'ambiance, le style, et l'absolu de l'amour.

A lire, sans aucun doute !

Cette lecture compte pour le challenge des couverture et la coup des 4 maisons !

vendredi 6 octobre 2017

166. La loi des mâles

Ma cent-soixante-sixième lecture est le quatrième tome des Rois Maudits de Maurice Druon

Voici le synopsis : ""Tous maudits, jusqu'à la septième génération !" : telle est la funeste malédiction que le chef des templiers, depuis les flammes du bûcher, lance au visage de Philippe le Bel, roi de France. Nous sommes en 1314 et la prophétie va se réaliser : pendant plus d'un demi-siècle, les rois se succèdent sur le trône de France, mais n'y restent jamais bien longtemps. D'intrigues de palais en morts subites, de révolutions dynastiques en guerres meurtrières, c'est la valse des rois maudits..."

J'ai dévoré ce roman. Comme c'est bien écrit ! Et que de rebondissements! Et tous ces personnages aussi détestables les uns que les autres ! Et les rares personnages sympathiques sont si naïfs qu'on aurait envie de les gifler pour les faire réagir ! Bref dans ce tome vous trouverez des complots, du poisons, de l'hypocrisie, des mariages, des naissances, une mort affreuse, une tentative d'assassinat, l'élection d'un pape, une guerre, un baptême, un couronnement, de l'amour, de la tristesse, des sacrifices, des menaces ... 
Et bien entendu, une fin qui donne furieusement envie de lire la suite !

A lire absolument !

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures et la coup des 4 maisons. 

dimanche 1 octobre 2017

158 à 165 : Sillage

Mes cent-cinquante-huitième à  cent-soixante-cinquième lecture sont les tomes 6 à 13 de la saga "Sillage" :


































































 J'ai retrouvé avec plaisir l'héroïne de la saga : Nävis. J'ai dévoré ce huit tomes en une journée ! Et j'ai hâte de lire la suite. Au fil de ces épisodes on en apprend plus sur le passé de Nävis et son enfance.
La jeune femme commence à mûrir et comprend enfin que son impulsivité n'est pas une qualité, mais c'est une leçon qui va coûter cher, et elle va tenter de s'amender.  Elle rencontre enfin d'autres êtres humains mais cela ne se passe pas comme prévu ... On découvre le grand vilain méchant consul sous un jour assez différent, et Bobo devient un personnage plus complexe, tout comme d'autres personnages secondaires. J'ai beaucoup aimé aussi l'exploration de certaines planètes, où l'on apprend les conséquences de la guerre, de l'importance de la féminité... Certains personnages de ces planètes sont attachants, ce sont des guerriers au grand coeur.  Et puis il y a les intrigues dans la politique de Sillage et certains fonctionnements de Sillage qui ne peuvent que choquer !

Cette lecture compte pour le challenge des couvertures et comptera pour la coupe des 4 maison !

jeudi 28 septembre 2017

157. 49 302

Ma cent-cinquante-septième lecture est un roman de Nathalie  Le Gendre :
Voici le synopsis : "Elora reste dans voix. Installée dans le grenier de sa grand-mère, elle tient entre ses mains tremblantes un manuscrit d'où s'échappent des coupures de journaux sur lesquelles le nom de son grand-oncle apparaît. Un titre achève de la glacer d'effroi : « Loïk Gwilherm condamné aux travaux forçés sur la station-bagne XV de la planète Syringa ». Quel mystère cache sa famille ? Quelle sombre histoire a bien pu envoyer son grand-oncle dans un bagne spatial ? Une seule solution pour le savoir : lire la pile de feuilles jaunies qui repose sur ses genoux, ce manuscrit écrit par Maelwenn, sa grand-mère, en mémoire de son frère Loïk, et au titre énigmatique « 49302 »..."

J'ai emprunté ce livre un peu par hasard et j'ai été très agréablement surprise par cette lecture ! J'ai dévoré ce roman en une journée ! J'ai bien aimé le principe du récit encadré avec des lettres insérées dans le récit. L'histoire est très prenante et l'on s'attache vraiment aux personnages. 
Dans ce récit, vous trouverez une injustice, le bagne, des sévices et des humiliations, un secret de famille, une jeunesse perdue, de la drogue, des extraterrestres ...

A lire au bord d'une forêt ou au bord de la mer...

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures, la coupe des 4 maisons et le bingo littéraire de l'automne

mercredi 27 septembre 2017

156. la dernière fugitive

Ma cent-cinquante-sixième lecture est un roman audio de Tracy Chevalier :
Voici le synopsis : "1850. Après un revers sentimental, Honor fuit les regards compatissants des membres de sa communauté quaker. Elle s’embarque pour les États-Unis avec sa sœur, Grace, qui doit rejoindre son fiancé. À l’éprouvante traversée s’ajoute bientôt une autre épreuve : la mort de Grace, emportée par la fièvre jaune. Honor décide néanmoins de poursuivre son voyage jusqu’à Faithwell, une petite bourgade de l’Ohio. C'est dans cette Amérique encore sauvage et soumise aux lois esclavagistes, contre lesquelles les quakers s’insurgent, qu’elle va essayer de se reconstruire."

Quand j'ai vu ce livre au rayon des roman audio de la médiathèque, je l'ai aussitôt emprunté ! 
Je l'ai écouté avec un pincement au coeur à chaque fois que je devais éteindre l'autoradio ! 
J'ai adoré ce roman ! Et si je n'ai pas vu venir la fin, je n'en imagine pas une autre qui aurait pu mieux conclure l'histoire. 
Dans ce récit, vous trouverez des quakers, des esclaves en fuite, de la couture, la découverte de l'Amérique par une jeune anglaise, des sentiments contrariés, une mésentente familiale, des lucioles, une modiste, un chasseur d'esclave, des guêpes, un passé douloureux, du maïs, de la fièvre, un bonnet gris, du silence et des lettres ....

A lire absolument !

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le bingo littéraire de l'automne et la coupe des 4 maisons. 

mardi 26 septembre 2017

155. Morwenna

Ma cent-cinquante-cinquième lecture est un roman de Jo Walton : 

Voici le synopsis : "Morwenna Phelps, qui préfère qu'on l'appelle Mori, est placée par son père dans l'école privée d'Arlinghust, où elle se remet du terrible accident qui l'a laissée handicapée et l'a privé à jamais de sa sœur jumelle, Morganna. Loin de son pays de Galles natal, Mori pourrait dépérir, mais elle découvre le pouvoir des livres, notamment des livres de science-fiction. Samuel Delany, Roger Zelazny, James Tiptree Jr, Ursula K. Le Guin et Robert Silverberg peuplent ses journées, la passionnent. Alors qu'elle commence à reprendre du poil de la bête, elle reçoit une lettre de sa folle de mère : une photo sur laquelle Morganna est visible et sa silhouette à elle brûlée. Que peut faire une adolescente de seize ans quand son pire ennemi, potentiellement mortel, est sa mère ? Elle peut chercher dans les livres le courage de se battre."

Je me suis régalée avec cette lecture. Mais encore une fois, c'est un livre qui évoque d'autres livres et qui donne donc envie de lire toute une bibliothèque et même plus ! 
J'ai vraiment aimé l'ambiance de récit de fantasy dont la narratrice est fan de SF. Ce mélange fonctionne vraiment très bien ! 
Et puis au fil de l'histoire on voit se tisser des liens familiaux, on voit d'anciennes amitiés céder le pas pour de nouvelles relations, on voit la narratrice s'affirmer, guérir et cesser de regarder vers son passé. 

A lire près d'un arbre ou sur un vieux muret. 

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le bingo littéraire de l'automne et la coupe des 4 maisons. 

mercredi 20 septembre 2017

154. la vengeances des mères

Ma cent-cinquante-quatrièmùe lecture est le deuxième tome de la saga "mille femmes blanches" de Jim Fergus :
Voici le synopsis : "1875. Little Wolf, un chef Cheyenne, demande au président Grant de lui faire présent de mille femmes blanches afin de les marier à ses guerriers, dans le but de favoriser l'intégration. Grant accepte le marché et envoie les premières femmes dans les contrées reculées du Nebraska, la plupart « recrutées » sous la contrainte dans les pénitenciers et les asiles du pays. En dépit de tous les accords, la tribu ne tarde pas à être exterminée par l’armée américaine, et quelques femmes blanches seulement échappent à ce massacre. Parmi elles, deux sœurs irlandaises, Margaret et Susan Kelly. Ayant trouvé refuge parmi les sioux de Sitting Bull, celles-ci, traumatisées par la perte de leurs enfants et par le comportement sanguinaire des américains, refusent de rejoindre la « civilisation ». Avec quelques autres blanches faites prisonnières par la tribu, elles vont prendre le parti du peuple indien et se lancer dans une lutte désespérée pour leur survie."


 J'ai vraiment aimé retrouvé les personnages du premier tome, j'ai apprécié les nouveaux personnages. Et malgré les longueurs, l'intrigue parfois cousue de fils blancs, j'ai apprécié cette plongée dans la culture indienne. On est dans une ambiance à part entre ces lignes. On s'évade dans les grandes plaines, en pleine guerre indienne, au rythme des danses, des chasses et des pow-wow ...
Bref, une lecture qui m'a emballée ... sauf la fin ... qui m'a déçue grandement... J'ai eu l'impression de dégringoler de mon petit nuage romanesque pour atterrir dans un carré de mièvrerie qui gâche un peu tout et laisse hélas présager du tome suivant ! Espérons que je me trompe !

Cette lecture compte tout de même pour le challenge des couvertures et la coupe des 4 maisons. 

mercredi 13 septembre 2017

153. Mille femmes blanches

Ma cent-cinquante-troisième lecture est un roman de Jim Fergus :
Voici le synopsis : "En 1874, à Washington, le président américain Grant accepte dans le plus grand secret la proposition incroyable du chef indien Little Wolf: troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du périple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart des "Mille femmes" viennent en réalité des pénitenciers et des asiles de tous les États-Unis d'Amérique... Parvenue dans les contrées reculées du Nebraska, l'une d'entre elles, May Dodd, apprend alors sa nouvelle vie de squaw et les rites inconnus des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, May Dodd assiste alors à la lente agonie de soi, peuple d'adoption..."

J'ai vraiment aimé ce roman qui est vraiment captivant. Une épopée indienne. Le destin d'une femme hors norme. Une ode à la vie indienne, à la nature, à la simplicité, à la douceur ... qui se heurte au monde occidentale, à l'armée, à la violence, à la politique, aux préjugés, au racisme, au côté obscure de notre humanité. De l'espoir et de la confiance en l'autre et en l'avenir, et de la montée de la haine, de l'avidité grandissante... on ne peut que savoir dés le début comment finira ce roman. L'histoire est donc tissée de fils blancs mais cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture... Au fur à mesure des pages on a hâte de voir les hypothèses de lectures confirmer mais on aimerait aussi que certaines soient infirmées. 
Bref, une lecture prenante ! Et qui laisse une forte impression. 

A lire au bord d'un cours d'eau, dans la nature ...

Cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le jeu du cadavre exquis et la coupe des 4 maisons. 

samedi 9 septembre 2017

148 à 152 : Sillage

Mes cent-quarante-huitième, cent-quarante-neuvième, cent-cinquantième, cent-cinquante-et-unième  et cent-cinquante-deuxième lectures sont les cinq premiers tomes de la saga en bande dessinée "Sillage" : 


































Après avoir lu la série "Nävis" qui raconte l'enfance de l'héroïne, j'ai donc enchaîné tout naturellement par "Sillage". 
Je dois avouer que j'ai préféré la série jeunesse, plus douce, plus fantaisistes ... mais "Sillage" est une bonne série, d'autant qu'on en découvre un peu à chaque tome sur le fonctionnement de cette énorme convoi spatial qu'est "sillage", sur sa politique, sur la corruption qui peut y régner, sur l'injustice sociale... tout ce qui fait écho à la situation sur notre planète. 
J'ai bien aimé aussi cette idée d'une énorme convoi où les différentes races intelligentes auraient plus ou moins choisi de vivre, délaissant (ou fuyant) leur planète pour vivre dans des astronefs. J'aime bien aussi l'ambiance propre à chaque tome -avec une petite préférence pour le tome 3 très steampunk. J'apprécie aussi beaucoup de voir évoluer le personnage de Nävis.
 Bref, je lirai bientôt la suite.


vendredi 8 septembre 2017

147. Anne... la maison aux pignons verts

Ma cent-quarante-septième lecture est le premier tome de la saga "Anne" de Lucy Maud Montgomery : 
Voici le synopsis : "Née en Nouvelle-Écosse. orpheline à trois mois. Anne est récupérée par une série de familles d'accueil. Malgré la pauvreté, elle parvient à s'évader de sa sombre existence grâce à son imagination débordante. Elle lutte pour rendre les circonstances acceptables. recherche des âmes sœurs et trouve dans les livres une certaine consolation, tout en rêvant de fonder un jour sa propre famille. Curieuse, inventive, amoureuse de la vérité, Anne fait déjà preuve du sens de l'émerveillement et de l'espoir qui la caractériseront sa vie durant. Ce roman relate les événements à la fois tristes et loufoques de la vie de la rouquine à l'esprit débridé avant qu'elle ne se rende chez les Cuthbert, à l'Ile-du-Prince-Edouard..."

Il ne me reste qu'un très vague et lointain souvenir de la série télé, j'ai donc eu envie de me (re)plonger dans l'univers de cette orpheline si particulière. Et je dois dire que j'ai vraiment apprécié la lecture de ce premier tome. C'est drôle, émouvant, tendre ... C'est plein de charme et de fraïcheur... Bref, comment résister.  
Dans ce premier tome vous trouverez donc une pauvre petite orpheline à l'imagination débordante, une vieille fille et son frère, une erreur, un cerisier en fleur, une institutrice dévouée, une amitié indéfectible, un gâteau plus que raté, des excuses parfaites, une haine tenace, des bêtises en pagaille, le goût pour les études, une histoire de fantômes, une vieille tante riche, une presque noyade, d'étrange effets capillaires, des questions de mode, et beaucoup d'amour. 

A lire à l'ombre d'un cerisier en fleur, ou en admirant les belles couleurs de l'automne. 

Cette lecture compte  pour le challenge des couvertures, le jeu des 7 familles, les 12 thèmes, et la coupe des 4 maisons. 

jeudi 7 septembre 2017

142 à 146 : Nävis

Mes cent-quarante-deuxième, cent-quarante-troisième, cent-quarante-quatrième, cent-quarante-cinquième et cent-quarante-sixième lectures sont les tomes 1 à 5 de la saga jeunesse en bande dessinée "Nävis"  dont voici le synopsis du premier tome :
"Nävis est la seule humaine dans une jungle où elle rêve de se faire des amis. Elle croise la route de Houyo, une jeune Tigrours. Pour sauver son amie poursuivie par le chef de la meute, elle est aidée de son robot précepteur qui l'instruit depuis le crash de son vaisseau sur cette planète perdue. Ce qui n'ira pas sans aventure, angoisse et émotion..."


    J'ai dévoré ces cinq tomes en une soirée. J'ai beaucoup aimé les dessins, le graphisme et l'univers de la planète de Nâvis.
J'ai adoré toute cette faune étrange, pleine de tigrours, de Rhondinn .. et tous ces animaux parlent l'animalangue, que pratique également la jeune Nâvis. j'ai bien aimé aussi le personnage de Nsob, son robot précepteur qui n'a pas un coeur de fer. Si sa meilleure amie est la tigresse Houyo, Nâvis se lie d'amitié avec plusieurs habitants de cette planète où elle est naufragée : une rhondinn qui ne veut plus être une prédatrice, un drôle d'oiseaux bien solitaire, et même  "Latitzouris" (un monstre grignoteur de dents), ce qui ne l'empêche pas de se pose des questions sur les humains, sur ses parents ...

Bref, une jolie saga jeunesse.

A lire avec son animal de compagnie près de soi, ou au bord d'une rivière. 

PS : cette lecture compte pour le challenge des couverture et la coupe des 4 maisons.

samedi 2 septembre 2017

141. La vague

Ma cent-quarantième lecture est un roman de Todd Strasser :

Voici le synopsis : "Cette histoire est basée sur une expérience réelle qui a eu lieu aux Etats-Unis dans les années 1970.
     Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d'histoire, crée un mouvement, la Vague, aux slogans fort : "La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l'Action". En l'espace de quelques jours, le paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur livre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader, lui-même totalement pris par son personnage.
Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ?"

J'ai dévoré ce roman que j'avais envie de lire depuis quelques temps. Et je comprends qu'on me l'ait si chaudement recommandé. Il faut dire que l'histoire est captivante... Comment créer un groupe fasciste très simplement : il suffit d'un slogan, d'un signe de reconnaissance d'un logo, et de convaincre quelques personne qu'appartenir à ce groupe les rendra meilleur, leur permettra de réussir... et voilà en quelques jours tout un lycée sous l'influence de "la vague" et ceux qui n'adhèrent pas au mouvement commencent à avoir peur, vraiment. Une lecture qui amène à se poser de nombreuses questions.

A lire en cette période de rentrée scolaire !

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures et la coupe des 4 maisons. 

jeudi 31 août 2017

140. l'homme qui plantait des arbres

Ma cent-quarantième lecture est une nouvelle de Jean Giono : 
Voici le synopsis : "Au cours d'une de ses promenades en Haute-Provence, Jean Giono a un jour rencontré un personnage extraordinaire, un berger solitaire et paisible qui plantait des arbres, des milliers d'arbres. Au fil des ans, le vieil homme a réalisé son rêve : la lande aride et désolée est devenue une terre pleine de vie...
Une histoire simple et généreuse, un portrait émouvant et un hymne à la nature. "

J'ai apprécié cette lecture, malgré le misérabilisme du départ. Cette une jolie histoire qui pose quelques questions un peu plus profondes qu'il n'y paraît : sur l'écologie, sur les valeur humaine, sur l'économie aussi. Plus qu'une nouvelle, cette histoire me semble une fable bien actuelle. 

A lire au pied d'un chêne. 

PS : cette lecture compte pour le challenge des couverture et le bingo littéraire. 

mercredi 30 août 2017

139. La maison du guet

Ma cent-trente-neuvième lecture est un roman de Mary Higgins Clark : 
Voici le synopsis : "Afin de fuir son passé, Nancy a changé de nom et d’apparence, avant de quitter la côte Ouest et de venir s’installer à Cape Cod où elle a épousé Ray Eldredge.
Sept années de bonheur se sont écoulées. Ils ont deux beaux enfants, Michael et Missy. Puis un matin, dans le journal régional, paraît un article sur un procès pour meurtre qui a fait couler beaucoup d’encre en Californie et qu’illustre la photo d’une jeune femme ressemblant étrangement à Nancy. Le jour même, Michael et Missy disparaissent…"


Ce livre trainait dans ma PAL depuis... depuis longtemps. Dans le cadre du challenge des 12 thèmes, je devais lire un roman policier ... c'était donc le bon moment pour me lancer. J'ai bien aimé ce roman car une fois l'histoire commencée, je n'avais plus qu'une envie : continuer à lire et savoir comment tout cela allait se terminer (même si la fin était assez prévisible). 
Une lecture agréable, mais sans plus. 

A lire par une soirée pluvieuse, voire orageuse !

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le jeu des 7 familles, les 12 thèmes. 

dimanche 27 août 2017

138. La couleur des sentiments

Ma cent-trente-huitième lecture est un roman de Kathryn Stockett : 
  Voici le synopsis : "Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante."

J'avais adoré le film et cela faisait longtemps que j'avais envie de lire le roman... C'est chose faite. Et j'ai préféré le livre au film. J'ai dévoré ce livre en trois jours. J'ai savouré chaque chapitre. Dans le livre, la critique de la société est bien plus présente, les personnages sont bien plus complexes ... 
J'ai été étonné par toutes les règles que doivent respecter les bonnes noires (toilettes à l'extérieur, couverts à ranger à l'écart, ne jamais tendre une tasse de café pour ne pas effleurer les doigts des blancs ...) et j'ai vraiment apprécié le personnage de Skeeter -qui découvre peu à peu la réalité de la ségrégation et ouvre peu à peu les yeux sur son univers, ses amis et même sa famille. J'ai aussi beaucoup apprécié les personnages de Minny et d'Abileen.
Bref, c'est un vrai coup de coeur ! Je ne peux que le conseiller vivement. 

A lire avec un verre de thé glacé ou une tasse de café. 

PS : Cette lecture compte pour le challenge des couverture, le challenge des chiffres et le bingo littéraire.

jeudi 24 août 2017

137. Derrière les portes

Ma cent-trente-septième lecture est le premier roman de B. A. Paris : 
Voici le synopsis : "En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L’amour, l’aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur. 
Vous connaissez tous un couple comme celui qu’ils forment, le genre de couple qui vous fait rêver. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L’inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s’avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Grace sans Jack. Qu’est-ce que cela peut-il cacher ? Parfois, un mariage parfait cache un mensonge parfait. 
Et vous, connaissez-vous vraiment vos amis ?"


J'ai choisi ce livre un peu par hasard : le titre m'a plu (et correspondait à un challenge de lecture) et le synopsis m'a intriguée. Je ne lis pas beaucoup de thriller psychologique mais je crois que je vais m'y mettre car j'ai adoré ! Je l'ai dévoré. Et même si la fin était assez prévisible cela n'a pas gâché mon plaisir. J'ai beaucoup aimé aussi que le récit se déroule sur deux strates temporelles (sobrement nommée "passé" et "présent") et que peu à peu l'écart entre ces deux nivaux temporels se réduisent accélérant l'intrigue.  Le personnage de Jack est glaçant tandis qu'on se demande comment Grâce n'a pas vu la toile d'araignée dans laquelle est a englué sa vie, mais je peux la comprendre : qui ne sait jamais senti coincé dans la vie, dans une situation, dans une histoire d'amour en se demandant comment tout cela allait finir? Malheureusement pour Grâce, elle a placé sa confiance en un être manipulateur, calculateur, au sadisme effrayant.  Lorsque le roman commence, cela fait plus d'un an qu'elle est prisonnière de cette situation et l'on se demande si elle va trouver enfin une issue... d'autant qu'une menace plane sur elle et qu'elle doit se dépêcher d'agir avant qu'il ne soit trop tard...
Bref, vous l'aurez compris, c'est un vrai coup de coeur. 
Dans ce roman vous trouverez un homme aux manières parfaites, une épouse en apparence parfaite, des amis qui se contente d'une amitié superficielle, une nouvelle voisine qui semble se poser des questions, une adolescente handicapée, une petit chienne, une maison de rêve mais dont les portes sont toujours trop bien fermées, un mariage étrange, un voyage de noce, de la peinture, de la cuisine, des punitions et des menaces à n'en plus finir...

A ne pas lire avant de se marier ou d'emménager avec un conjoint. 

PS : cette lecture compte pour le challenge des couverture, le bingo littéraire de l'été, le challenge du cadavre exquis et le challenge des chiffres. 

mercredi 23 août 2017

136. Hollow city

Ma cent-trente-sixième lecture est le deuxième tome de la saga "Miss Peregrine et les enfants particuliers" de Ransom Riggs : 

Voici le synopsis : "Jacob et les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnées, sur l’île Cainholm. Les voilà donc livrés à eux-mêmes ! Après avoir essuyé une tempête entre Cainholm et le continent, Jacob et ses amis s’échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage. Entre fuir des Estres déguisés en soldats, des rencontres avec des animaux singuliers, et la recherche de la dernière Ombrune en liberté afin de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine, cette deuxième aventure de la série s’annonce palpitante et pleine de frissons !"


J'ai adoré ce deuxième épisode qui m'a tenu en haleine jusqu'aux dernières pages ! J'ai hâte de lire la suite ... 
Les personnages sont de plus en plus attachants, et le monde des particuliers se dévoile peu à peu, même s'il s'agit d'un monde qui tombe en lambeaux et se meurt sous les attaques des Estres et des Sépulcreux. 
Dans cet épisode vous trouverez donc : de la navigation, un trajet en train, de l'équitation, un palais de glace, une refuge haut perché, une ville en décombres, des animaux particuliers, une fillette "trouée", des jumeaux aveugles, un clown, un enfant presqu'invisible, des abeilles, des pigeons, des contes, une carte, et des rêves bien étranges ...

A lire sans modération !

PS : cette lecture compte pour le challenge ultime young adulte, le summer cocktail challenge, le challenge des couverture et pour le bingo littéraire de l'année.

mardi 22 août 2017

135. Le jardin des secrets

Ma cent-trente-cinquième lecture est un roman australien de Kate Morton : 


Voici le synopsis : "Un labyrinthe qui cache un secret, une conteuse victorienne dont l'oeuvre a disparu, trois générations de femmes unies par une même histoire... En 1913, sur le port de Brisbane, en Australie, une petite fille de quatre ans est retrouvée abandonnée sur un bateau arrivant d'Angleterre, avec pour tout bagage une valise contenant quelques vêtements et un superbe livre de contes de fées. Recueillie par un couple, elle n'apprend son adoption que le jour de son vingt et unième anniversaire. Des années plus tard, Nell décide de partir à la recherche de son passé, en Cornouailles, au domaine de Blackhurst. A sa mort, sa petite-fille Cassandra poursuit cette quête et se rend à son tour en Angleterre afin de percer les secrets du domaine... Dans Le jardin des secrets, Kate Morton montre qu'elle sait comme personne entremêler les fils du passé et du présent pour tisser un extraordinaire roman qui célèbre avec finesse et poésie le pouvoir de l'imaginaire."

Attention, voici une pépite littéraire !
J'ai choisi ce roman dans le cadre du challenge des Jo des nationalités, et je dois avouer que c'est une très très belle découverte. 
J'ai dévoré ce roman, j'ai été subjuguée par la narration qui alterne différentes strates temporelles (entre 1900 et 2005) et différents points de vue. On peut ainsi découvrir l'histoire comme un puzzle à travers différents personnages et différentes époques. On découvre peu à peu les secrets qui entourent le personnage de Nell, la grand-mère de l'héroïne. 
Et plus j'avançais dans ma lecture plus j'avais hâte de lire les pages suivantes mais aussi peur de voir le roman se terminer. 
Dans ce roman vous trouverez l'Angleterre et l'Australie, un bateau, un anniversaire, une cachette, un accident, un journal, une valise d'enfant, un peintre, un marin, une famille noble, un  vieux pêcheur, une fillette malade, une version anglaise des Thénardier, des antiquités, un jardin, un labyrinthe végétal et un château.... et bien sur plein, plein de secrets de famille ! 

A lire dans la fraîcheur d'un jardin. 

PS : cette lecture compte donc pour le challenge des couvertures, le Jo des nationalité, le bingo littéraire de l'été.

lundi 21 août 2017

134. le royaume de Kensuké

Ma cent-trentre-quatrième lecture est une relecture d'un roman de Michael Morpurgo : 

Voici le synopsis : "Alors qu'il fait le tour du monde à la voile avec ses parents, Michael tombe à la mer. Lorsqu'il reprend connaissance, il se retrouve avec sa chienne sur une île perdue au milieu du Pacifique ! Comment survivre sans nourriture et sans abri ? Mais l'île n'est pas déserte et un mystérieux inconnu semble veiller sur Michael. C'est le début d'une aventure que n'oubliera jamais le jeune garçon..."

J'ai pris grand plaisir à cette relecture studieuse, car il s'agissait de préparer mes cours avant la rentrée. 
J'ai apprécié pleinement cette aventure, en remarquant des éléments auxquels je n'avais pas prêtés attention à la première lecture. 
Dans ce roman d'aventures vous trouverez un chien, des singes, des méduses, des baleines, des poissons volants, un bateau à voile, un lac, un tour du monde, une île pas si déserte, un oncle australien, de jeunes cousines, des chasseurs, un vieux japonais, des soldats américains, des parents au chômage, de la peinture, du football, de la pêche et une grande amitié.
Attention, c'est un petit bijou de la littérature jeunesse, une merveilleuse robinsonnade. 

A lire sur une plage, ou à l'orée d'une forêt.


mercredi 16 août 2017

133. Une amazone, Marie

Ma cent-trente-troisième lecture est un recueil de nouvelles d'Alexandre Dumas : 
Voici le synopsis : "Au cours d'un bal masqué à l'Opéra, Édouard tombe sous le charme d'une mystérieuse inconnue. Prêt à tout pour conquérir cette jeune femme qui manie l'épée comme un homme et exerce un empire impitoyable sur ses soupirants, il apprendra à ses dépens que l'amour recèle bien des dangers. Dans Marie, une jeune fille abandonnée par son amant est prête à renoncer à la vie, tandis que son père provoque le scélérat en duel... À travers ces deux nouvelles au croisement du romantisme et du réalisme, Dumas peint des personnages féminins hauts en couleur, dans un univers de faux-semblants où la passion côtoie le crime."

J'ai lu avec plaisir ces deux nouvelles écrites par la plume incomparable de Dumas. De belles découvertes ! Dans ce petit recueils vous trouverez donc des soirées à l'opéra, un déguisement, de belles inconnues, de l'amour, des trahisons, la mort, le désir, le jeu, l'honneur...

A lire sans modération !


mardi 15 août 2017

132. Aux champs ...

Ma cent-trente-deuxième lecture est un recueil de nouvelles de Maupassant : 
Il s'agit de nouvelles de Maupassant plus ou moins connues. Pour certaines je les avais déjà lues, mais pour d'autres cela a été une découverte. 
Un recueil agréable à lire ... mais comme pourrait-il en être autrement avec Maupassant ! Chaque histoire est ciselée avec soin, la narration est impeccable, le style captivant et ce que j'ai apprécié ce que pour une fois le recueil ne met pas en valeur que les histoires se terminant mal... alors attendez-vous à quelques fins heureuses.

A lire en dégustant chaque nouvelle !


lundi 14 août 2017

131. La fête au bouc

Ma cent-trente-et-unième lecture est un roman de Mario Vargas Llosa :
Voici le synopsis : "Que vient chercher à Saint-Domingue cette jeune avocate new-yorkaise après tant d'années d'absence ? Les questions qu'Urania Cabral doit poser à son père mourant nous projettent dans le labyrinthe de la dictature de Rafael Leonidas Trujillo, au moment charnière de l'attentat qui lui coûta la vie en 1961. L'héroïsme de quatre jeunes conjurés prend tout son sens à mesure que nous découvrons les coulisses du pouvoir: la vie quotidienne d'un homme dont l'ambition profonde est de faire de son pays le miroir de sa folie."

(Ames sensibles , s'abstenir !)
J'ai décidé de lire ce livre dans le cadre d'un challenge : le JO des nationalités. J'ai donc choisi un auteur péruvien, le Pérou étant un pays que je n'avais pas encore lu, et j'ai choisi un de ces livres à la médiathèque. C'est un pavé de plus de 600 pages... j'ai donc mis un peu de temps à le lire car je n'ai plus l'habitude de lire de si gros volumes. Mais je ne regrette pas, c'était une belle découverte... enfin l'histoire est très bien racontée mais narre des faits exécrables car dans ce tome vous trouverez une dictature, des assassins, des tortionnaires, des séances de torture, du cannibalisme, des assassinats, des arrestations arbitraires, des viols, des magouilles, bref toute la bassesse humaine dans ce qu'elle a de plus vil ! Bien sur, il y a aussi de l'héroïsme, de l'altruisme, de l'amour, de la piété mais tout cela est foulé au pied par les êtres les plus abjects.  
Cela dit, l'histoire est très prenante, avec des récit centrés sur plusieurs personnages et surtout avec de nombreux niveaux temporels - ce qui est un peu déconcertant au début 
_ Urania qui revient dans son pays après plus de trente ans d'absence et qui se souvient de son enfance mais aussi de certains épisodes de sa vie d'adulte
_ le sénateur Cabral, père d'Urania qui vient de tomber en disgrâce et qui ne comprend pas ce que le dictateur lui reproche
_ le dictateur Trujillo faisant face à une crise politique, qui se souvient de son passé et et qui est obsédé par sa rencontre avec Urania adolescente quelques jours plus tôt
_ les assassins du dictateur qui patientent dans la nuit et qui se rappellent chacun les raisons qui les ont conduits à participer à ce complot
_ le président "fantoche" qui veut garder les rênes du pouvoirs et qui doit gérer la famille Trujillo cherchant à venger la mort du dictateur.


A lire tranquillement en prenant son temps

PS : cette lecture compte pour le challenge des couvertures, le Jo des nationalités, le tour du monde en 8 ans et le bingo littéraire de l'été.