samedi 24 juin 2017

92. Les survivants

Ma quatre-vingt-douzième lecture est le cinquième tome de CHERUB de Muchamore : 

Voici le synopsis : "Les agents de Cherub mettent au jour d'étranges liens entre le groupe écoterroriste Sauvez la Terre et une secte apocalyptique aussi puissante que secrète, les Survivants, dont le quartier général futuriste, baptisé l'Arche, se trouve au coeur de l'outback australien. James et sa jeune soeur Lauren sont envoyés en Australie pour une mission d'infiltration."

Une cinquième aventure de James le conduit en Australie, pour infiltrer une secte. Heureusement que l'enseignement à CHERUB l'a préparé à affronter les conditions de vie spartiates de la communauté : absence de biens matériels, manque de sommeil, alimentation non équilibré, sports à outrance et de châtiments corporels ...
Ce que j'ai bien aimé c'est la présentation du lavage de cerveau que fait subir la secte à ses membres. Un lavage de cerveau à base de sports, de sourire, de chaleur humaine puis d'isolement social et d'épuisement physique. Et puis, la présentation de quelques magouilles financières ... 
Bref, j'ai dévoré cet épisode et j'ai déjà emprunté le suivant. 

vendredi 23 juin 2017

91. les poisons de la couronne

Ma quatre-vingt-onzième lecture est le tome 3 des "Rois maudits" de Druon : 

Voici le synopsis : "Tous maudits, jusqu'à la septième génération !" : telle est la funeste malédiction que le chef des templiers, depuis les flammes du bûcher, lance au visage de Philippe le Bel, roi de France. Nous sommes en 1314 et la prophétie va se réaliser : pendant plus d'un demi-siècle, les rois se succèdent sur le trône de France, mais n'y restent jamais bien longtemps. D'intrigues de palais en morts subites, de révolutions dynastiques en guerres meurtrières, c'est la valse des rois maudits...

Encore un tome que j'ai dévoré et savouré. Je suis accro à cette saga ! 
Dans cet épisode vous trouverez : un roi nouvellement veuf, un toute jeune reine de France, de la clémence, de la haine, des complots, des trahisons, des femmes enceintes, une révolte, un empoisonnement, un mariage secret ... Bref de quoi tenir en haleine !

A lire, absolument !

jeudi 22 juin 2017

90. la robe bleue d'Hélène

Ma quatre-vingt-dixième lecture est un roman audio de Jean Mouchel : 

Voici le synopsis : "Hélène, jeune femme qui rêvait d'amour absolu, se range à l'avis de ses parents et consent à épouser Nicolas, un " beau parti " qu'elle connaît à peine. Deux mois plus tard, c'est la mobilisation générale, Nicolas est envoyé sur le front et bientôt fait prisonnier. Hélène se retrouve seule, confrontée aux lourds travaux de la ferme. Le pays est occupé et l'armée allemande l'oblige à héberger des officiers.
Ceux-ci se succéderont sous son toit, à son grand désarroi, mais sans qu'elle ne puisse y faire grand-chose. Puis survient Hans, si différent des autres."

J'ai pris ce livre à la médiathèque un peu par hasard. Avec l'appellation "roman du terroir" j'avais quelques préjugés mais je me suis dit que je ne risquais rien à essayer. Et quelle belle découverte. J'ai adoré cette histoire, celle d'une femme qui prend son destin en main ! 
Dans ce roman, on trouvera : un mariage de raison, une passion, le travail à la ferme, des génisses, un vieil oncle, l'occupation allemande, les réfractaires au STO, un soupçon de résistance, un prisonnier, du courrier, un boiteux, ...

A lire au calme. 

89. Un heureux évènement

Ma quatre-vingt neuvième lecture est un roman de Eliette Abécassis : 

Voici le synopsis : " Désormais ma vie ne m'appartenait plus. Je n'étais plus qu'un creux, un vide, un néant. Désormais, j'étais mère. " E. A.
Violent, sincère, impudique, le nouveau roman d'Eliette Abécassis brise les tabous sur la maternité, cet " heureux événement " qui n'est peut-être qu'une idéologie fabriquée de toutes pièces.

J'ai choisi ce roman pour répondre à une contrainte d'un challenge... et si certains passages m'ont beaucoup plu, l'ensemble m'a laissé une impression très mitigée. Je ne suis pas arrivée à m'identifier à l'un des personnages et je n'ai pas du tout la même vision (fort heureusement) de la maternité ou de la parentalité. 
Un point positif : ce livre se lit assez vite, même sans engouement. 

A ne pas lire si vous attendez un enfant !

dimanche 4 juin 2017

88. La reine étranglée

Ma quatre-vingt-huitième lecture est un roman historique, c'est le deuxième tome des rois maudits de Druon : 

    Voici la quatrième de couverture : "Faisant suite au Roi de fer, La Reine étranglée commence au lendemain même de la mort de Philippe le Bel. Un prince de faible caractère, Louis X le Hutin, dont l'épouse Marguerite de Bourgogne est emprisonnée pour adultère, succède à un monarque exceptionnel. Tandis que la Chrétienté attend un pape et que le peuple meurt de faim, les rivalités, les intrigues, les complots vont déchirer la cour de France et conduire barons, prélats, banquiers, et le roi lui-même, au fond d'une impasse dont ils ne pourront sortir que par le crime."

    J'ai dévoré ce deuxième tome avec le même plaisir que le premier. Tout d'abord, c'est vraiment bien écrit ! Ensuite, les personnages sont tous méchants, mais vraiment, et si jamais on s'attache à l'un d'eux, il se révèle rapidement tout aussi pourri que les autres. 
L'essentiel de l'intrigue de ce tome tourne autour du désir du roi d'être libéré de son mariage désastreux ...  Il espère une annulation qui tarde à venir ... et s'il existait un autre moyen, plus simple, plus définitif, pour mettre fin à un mariage, il serait alors libre de prendre une nouvelle épouse. A cela s'ajoute le "duel" que ce livre Charles de Valois, l'oncle du roi, et Marigny, qui est en quelque sorte un premier ministre. Tout les oppose : Charles de Valois est un noble qui aspire à retrouver les traditions ancestrales et qui vit à crédit, rêvant toujours d'une meilleure position; Marigny est issu de la bourgeoisie qui gère et son argent et le trésor avec rigueur et qui est pour les réformes dans le royaume. 
      Dans cet épisode, vous trouverez : une reine, un roi, un oncle envahissant, un ministre omnipotent, des cardinaux, un voyage en Italie, une belle lingière, un sacre, une belle princesse, un jeune banquier, la famine...

A lire à l'ombre de vieilles pierres, au bord d'un château en ruine.

PS : cette lecture compte pour le challenge des couverture et la coupe des 4 maisons. 

samedi 3 juin 2017

87. Clara au pays des mots perdus

Ma quatre-vingt-septième lecture est un roman de Jean-Yves Loude : 
Voici le synopsis : "Clara a passé jusqu'à présent tous ses étés avec son grand-père. Sauf que maintenant le vieil homme est atteint de la maladie d'Alzheimer. Qu'à cela ne tienne, elle l'accompagnera dans son "hôtel club", réservé aux passagers que les mots quittent et dont le comportement se trouble. Cet aventurier n'a-t-il pas gardé secret tout pan de sa vie? Et si ces ultimes moments de complicité lui permettaient de percer le mystère qui pèse sur la famille? A la résidence les Myosotis, il existe d'autres moyens pour communiquer avec ceux qui ont égaré la parole. Elle se promet de faire la clarté sur le passé de son grand-père. Ne s'appelle-t-elle pas Clara?"


Une lecture agréable avec des personnages attachants : Clara, adolescente, qui préfère passer du temps avec son grand-père à passer des vacances au soleil; le grand-père, bougon et perdu dans ses souvenirs d'aventurier amoureux; les employées, chaleureuses et pleines d'énergie ... 
Toute l'histoire tourne autour de l'Alzheimer  et cela est parfois un peu pesant car certains passant sont trop didactiques, un peu démagogique même, mais dans de nombreux chapitre la maladie est abordée avec douceur. A cela, on ajoute un secret de famille que Clara est bien décidée à élucidée avant que la mémoire du grand-père ne s'en aille dans le pays d'A. Car la maladie d'A vole la mémoire, vole les mots, vole les gens peu à peu. 
Un roman jeunesse sympathique sur un sujet assez grave. 

PS : Cette lecture compte pour le challenge des couvertures et la coupe des 4 maisons. 

vendredi 2 juin 2017

un peu de vocabulaire #22

Aujourd'hui un mot qui m'a intrigué et que j'ai trouvé assez joli. 
Le chien-assis est une lucarne se trouvant sous les toits à faible pente. C'est très souvent une fenêtre carrée. 

jeudi 1 juin 2017

le ciel lui tombe sur la tête


Comment dire ... Arkk ou berkkk

Une énorme déception. Les dessins sont sans finesse et l'histoire ... pfffff
Tellement pénible à lire que j'ai abandonné en cours de route !